Histoire

Le site de Rochemontès surplombe la Garonne.

Le domaine constitue un ensemble architectural parfaitement préservé, tout en ayant franchi plus de trois siècles dans la même famille jusqu'à nos jours. Catherine de Lombrail, petite fille de Pierre-Paul Riquet, le célèbre constructeur du Canal des deux mers, épouse en 1684 Gabriel-Amable du Bourg, un parlementaire toulousain. Par cette union, Rochemontès entre dans la famille des propriétaires actuels. 
Classé au titre des Monuments historiques, le domaine de Rochemontès est constitué d’un ensemble de bâtiments datant du XVIIe et XVIIIe siècle entouré d’un parc à la française de 9 hectares.

Le château

Lieu privé autour duquel s’articule le site, le château de style Louis XIII régional, avec ses quatre tours en brique, domine la Garonne.
La façade orientale, remaniée au XIXe, présente une terrasse agencée en parterre à la française. Bordée entièrement par deux grandes haies en forme de canapés, elle s’ouvre sur le fleuve par une deuxième terrasse effondrée en grande partie il y a plus d’un siècle.

L’Orangerie

Bâtie au XVIIIe, L’Orangerie était considérée à l’époque comme une construction de prestige. L’hiver, elle abritait, grâce à ses croisées exposées au midi, les orangers dont on pouvait admirer la verdeur des feuilles. Bien fermées de châssis pendant l’hiver, on se promenait dans ses serres, appelées orangeries, comme dans une galerie. Entièrement restaurée il y a une vingtaine d’années ( Prix des V.M.F. pour sa restauration), l’Orangerie offre aujourd’hui une magnifique salle de réception.

Ses 7 portes fenêtres ouvrent sur un espace vert et fleuri, une allée bordée d’arbres fruitiers la sépare de son vaste parking.

Le Parc

On accède à Rochemontès par deux allées successives : une allée de platanes et une allée de micocouliers. Celles-ci mènent directement sur la terrasse et vers la Garonne et non vers le château comme si le fleuve était l’élément privilégié. Le parc s’étend ensuite perpendiculairement à l’axe des allées en s’alignant sur la Garonne. Les buis qui la bordent sont taillés en créneaux afin d’offrir un point de vue sur la Garonne en contrebas. Allées cavalières, nombreuses terres cuites et échappées sur la Garonne en font un lieu inspirant. A voir également dans le cadre des visites la chapelle du château.